AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Yû Scarlet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité™





MessageSujet: Yû Scarlet Lun 3 Aoû - 19:20

Présentation


    Vous;
    Nom
    Scarlet
    Prénom

    Date de naissance
    1er novembre
    Âge
    Environs 15 ans, à vue de nez... Peut-être bien au moins 16...
    Origine
    Son père et sa mère étaient tous deux originaires de Nightway, mais, il semblerais que sa grand mère du côté de sa génitrice était une humaine de Madness Town
    Monde
    Nightway
    Autres
    Ushishishi~ Par malheur, il est impossible de couper le son Chez Kaenbin, qu'il soit sous sa forme animale arme ou objet...
    Claydol;
    Nom
    Kaenbin
    Transformation Animal
    Sous sa forme animale, Kaenbin deviens une sorte de chat obèse n'ayant de félin que le nom. énorme et peu doué, on le comparerais plus à manekineko animé. {Clik}
    Transformation Objet
    La forme d'objet de Kaenbin est un anneaux plutôt banal sur lequel figure un signe semblable à une tornade. {Clik}
    Transformation Armes
    Quand Kaenbin (aussi appelé le stupide animal..) prend sa forme d'arme, il se transforme en un grand katana, plutôt simple mais très coupant et; évidement d'une solidité exemplaire. {Clik}

Physique Yû. Difficile de savoir par où commencer lorsque l’ont veut décrire le physique de la jeune fille… Si nous disions qu’elle n’en à pas l’air ? L’air de quoi ? D’une jeune fille, pardi. Hé oui, malgré ses cheveux longs, et ses formes qui se discernent vaguement sous l’étoffe de ses vêtements, vous n’aurez sûrement pas l’impression de voir une fille en passant à côté d’elle. Hé oui, pas du genre à regarder ses pieds en rougissants, pas du genre à croiser gracieusement les jambes à table, pas du genre à laisser passer les gens ou à hésiter pendant trois plombes avant de traverser la rue. Oui, en voyant cette jeune personne, votre première impression sera peut-être de vous demander si ce n’est pas un homme qui se serrait laissé pousser les cheveux et mis des chaussettes roulées en boules sur son torse pour faire croire à des seins. Mais, cette pensée sera bien vite chassée par une autre, car, voyez vous, à moins de la voir à contre jour ou bien en pleine nuit, il y a bien une chose qui frappe, c’est sa beauté. Non pas une beauté artificielle et fardée comme dans les magazines, pas non plus une beauté zen et pure que l’on voit chez certaines rares personnes, mais une beauté sauvage dont on ne se lasse pas, comme si chacune de ses expressions était des œuvres d’art. Tout cela peut paraître paradoxal, mais, c’est pourtant quelque chose qui vous frappe avec la violence d’un typhon. L’illusion que son air renfrogné vas disparaître pour laisser place à un jolis sourire vous habiteras peut-être, mais, l’instant d’après, elle risque de briser vos rêve avec sa gentillesse habituelle en vous priant de bien vouloir dégager de son chemin. À cet instant, si elle est de mauvaise humeur, vous verrez peut-être apparaître une flamme menaçante au creux de sa main aux longs doigts fins et à la peau laiteuse. Cette flamme viendra éclairer de lueurs oranges la peau pâle de son visage, se reflètera dans ses yeux rouges où vous pourrez peut être déceler une étincelle de folie, héritée de sa grand mère de Madness Town, à moins que vous ne soyez déjà en train de regarder avec ravissement la lueur de son feu éclairer ses longs cheveux à la couleur changeante, Blanc, Gris, tout dépend de la lumière ambiante… Maintenant, vous devez être brûlé au troisième degré, car, on aura compris que Yû n’avait pas fait apparaître sa flamme dans le seul but de se mettre en valeur, mais surtout de vous faire ôter de son chemin. C’est donc étendu par terre que vous la regardez vous fixer comme un vulgaire déchet, avec ce regard blessant qui pourtant lui va si bien. En l’observant, elle, vous pourrez voir qu’elle possède des formes assez généreuses, bien que pas extravagantes, selon ses dires, elle s’en passerait pourtant bien, car à causes des ses mesurassions, elle doit ses fatiguer à envoyer paître ceux qui lui font des avances et, de plus, cela la gêne parfois, il faut dire qu’avoir ce genre de truc sur le torse, ce n’est pas le comble du pratique… Ha ? elle semble s’énerver encore plus, et vous écrase allégrement la tête avec son pied ? Vos regards sur son anatomie devaient êtres trop insistants… Vous avez donc l’occasion de regarder de plus prêt ses vêtements, d’ici, on peut constater que ses habits sont fait de tissu résistant au feu, heureusement, étant donné combien elle utilise cet élément pour tout et n’importe quoi… Justement, ses vêtements, de quoi sont ils composés ? Et bien, d’un pantalon large de type sarouel, rouge, en haut, une chemise blanche… Apparemment, ses pantalons sont un peu grands, car elle utilise des bretelles rouges elles aussi pour le retenir, mais, en réalité, même si ses vêtement n’étaient pas trop grands, elle les mettrais quand même, après tout, ça fait un style… Pendant qu’elle écrase allégrement votre contre le sol, vous pouvez constater deux autres choses : premièrement qu’elle porte des baskets plutôt simple et deuxièmement, que sur son pantalon sont collés ou cousus des rectangles blancs sur lesquels sont inscrits d’étranges inscriptions, du japonais ou du grec peut-être… Ce sont des charmes supplémentaires contre le feu de la demoiselle Yû, afin d’éviter de cramer ses habits avec son propre feu… Ce serrait idiot de se retrouver nu en plein combat, non ? Ha ? arrêtez de vous imaginer n’importe quoi apparemment, votre face stupide l’énerve et elle est en train mettre le feu aux alentours avant de s’éloigner, mais, après tout, les lueurs des flammes lui vont si bien. [Minimum 10 lignes]


Psychologie Yû est un démon, elle viens de Nightway et cela se voit. Son apparence plutôt démoniaque n’est pas qu’une illusion, au fond, il y a vraiment quelqu’un de mauvais en elle. Bien sûr, comme chez tout le monde, elle possède aussi un côté plus Sympathique, mais, elle le cache comme si en le montrant elle risquait de paraître faible. Car, dans sa solitude, s’il y a une chose qu’elle à bien appris, c’est que si l’on es seul, mieux vaut éviter de paraître vulnérable. Car, il faut croire que seuls ceux qui sont entourés de leurs amis ou bien ceux qui sont en sécurité peuvent réellement se permettre d’être doux, et Yû n’est ni entourée, ni hors de danger.
Seule, Yû est seule, et pour l’instant, ça lui convient. La seule personne avec qui elle s’était vraiment ouverte était son frère, maintenant disparu. Bon, je divague, tout cela ne nous en dit pas bien long sur la psychologie de la jeune fille, décrivons donc ce qui se passe quand elle rencontre quelqu’un. Et bien, souvent, ça se passe mal. Car, il faut dire que peut importe à quoi ressemble son interlocuteur, elle ne feras pas de distinction et s’en méfiera, que la personne ressemble à un punk dangereux et toxicomane ou à un chaton. Ses premières paroles serons rarement bien sympathiques, en fait, elle évite la plupart du temps de parler la première, une vielle ruse pour ceux qui veulent comprendre leurs adversaire : le laisser attaquer le premier pour voir quelles sont ses atouts. Ensuite, tout dépendra de comment vous avez commencé, si cela lui déplaisait ( pour des raisons diverses et variées parfois complètement stupides…) vous risquez fort de ne pas la trouver très aimable, ni vraiment agréable, mais, rassurez vous, même si vous lui aviez plus, elle ne vous aurait pas parut plus gentille, il faut dire que quand on voit des flammes jaillir d’entre ses doigts, et une étincelle de folies apparaître dans son regard, on à souvent plutôt tendance à en avoir peur. Cette étincelle de folie citée précédemment, Yû la tien de sa grand mère, une « folle » de Madness Town,avant l’heure… Car, son ancêtre était considérée comme plus ou moins « malade mentale » et avait été internée dans un grand bâtiment blanc qui porte le doux nom « D’asile » Sa folie ne se transmis apparemment pas à sa fille, mais sauta une génération pour se retrouver dans le sang ou plutôt dans sa tête sous le doux nom de « Pyromanie » Hé oui, c’est quelque chose qui lui plaît bien, de jouer avec le feu, un jeu risqué, mais, pour cette étrange passion, il semblerais qu’elle soit prête à tout abandonner. Donc, en plus d’un sourire sadique, Yû possède aussi l’étrange manie de faire apparaître des flammes dans ses mains à tout moment et de s’amuser à faire brûler ce qui lui tombe sous la main, que ce soit ce tas de brindilles ou ce grand entrepôt… Ho ? Vous ne vous êtes pas encore enfuit face à cette effrayante personne ? Good job ! Vous me paraissez déjà plus intéressant et, peut-être même que Yû fissurera son masque démoniaque pour paraître plus calme et un peu moins effrayante. Mais aussi beaucoup plus cynique et usant d’un humour douteux basé sur l’ironie… C’est dans cet état-là que vous l’entendrez rire, un rire plutôt franc, mais, encore bien teinté de sadisme, il ne faut pas rêver, ce n’est pas comme si elle se transformait d’un coup en agneau. Yû se révèlera aussi très bordélique, je m’en-foutiste, flemmarde et gourmande, enfin, elle l’est aussi en mode « Evil », mais, cela se voit moins, car la plupart de ses victimes s’enfuient avant. Ha ! une chose, sur veillez bien vos poches, car, elle à aussi quelques affinités avec le vol, sans pour autant être kleptomane, elle est une pickpocket parfaite et risque bien de vous défaire de vos objets de valeur, quoi qu’elle ne prend jamais plus que ce dont elle à besoin pour vivre, mais, elle aime aussi faire des farces plus ou moins sympathiques, mais, que voulez vous, elle viens de Nightway et les chien ne font pas des chats. Au bout d’un moment, elle risque de vous demander si vous n’avez jamais vu un jeune homme d’environs 19 ans aux cheveux gris tout en vous tendant un dessin que l’on dirait griffonné par un élève de maternelle, ce dessin et la description sont censés représenter son frère qui aurais mystérieusement disparus…
Bon, malgré tout ce qui a été dit plus haut, Yû n’est pas complètement sans cœur, il se peut parfois qu’elle se stoppe net devant une boutique où elle aurait vu un objet mignon ou devant un carton où serais abandonné un petit chaton sans défense, mais, ne lui posez pas de questions, ça risquerais de l’énerver, vous n’avez rien vu et rien entendu, d’accord ?


IRL Hii~ Il faut vraiment que je me présente ? Sûr ? Hohoho, vous allez souffrir, surtout si je par encore dans un de mes interminables monologues dont j'ai le secret, je vous préviens, vous n'êtes pas obligé des tout lire, car, quand je par dans mes petits délires, ça peut durer longtemps...
Donc, je porte le nom de Olivia, je n'en suis ni fière ni heu... Pas fière ? ._. un nom c'est un nom et en fait, je m'en fiche un peu... j'ai treize piges, bientôt 14, étant donné que mon anniversaire c'est le 11 août, donc dans 9 jours, si mes calculs sont bons. Pour me décrire, le suis une Vraie No-Life, avec un grand "N" et un grand "L", étant donné que je passe 80% de mes journées sur l'ordi (pendant les vacances, quand ma mère ne me fait pas la morale et que mon père ou ma soeur ne me piquent pas la place...) L'année prochaine, je passe en Seconde, oui, j'ai sauté une classe, et non, je veux pas y aller, je le dit franchement, J'aime mon collège et j'aime pas le *Biiip* d'inspecteur d'académie qui veux absolument le fermer... Donc, l'année prochaine, lycée à Aurillac dans le Cantal, n Option théâtre, je serais interne, donc, je ne sais pas si je pourrais me connecter souvent pendant l'année, tout dépend des réseaux Wi-Fi et de la disponibilité de la salle informatique du Lycée... Questions goûts, j'aime ce qui est sucré, surtout les cookies, j'aime le Japon, les mangas, les anime etc... J'aime pas le fromage, les guêpes et les moustiques, dans les deux catégories, je doit en oublier, mais, je n'ai pas l'intention non plus de faire un roman... Voilà, voilà, je croit que c'est tout, ha ! si ! Il va faloir que je change mon avatar, car, il Jure énormément avec le rose du thème~Quoi OSEF ? Oui, je me tais =x

[ Validée ]


Dernière édition par Yû Scarlet le Mer 12 Aoû - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité™





MessageSujet: Re: Yû Scarlet Mar 4 Aoû - 22:23

Story Existe-il en ce monde des gens assez mauvais pour vendre leurs enfants ? Beaucoup d’entre vous, horrifiés par cette question aimeraient répondre que non, que l’argent ne peut pas remplacer la chair de leur chaire, cette idée est bien trop choquante, semblerais-il pour qu’ils puissent envisager que des parents puissent demander de l’argent contre les organes de leurs propres enfants. Mais la morale n’a pas lieu chez les démons, elle n’a qu’une existence minime, après tout, certains de ces êtres sont près à incendier la maison de leur voisin au moindre conflit. Mais, Yû a fait l’amère expérience de ce que valait l’amour à Nightway. Mais, commençons depuis le début, voulez-vous.
Yû est née le premier novembre, tôt le matin ou tard dans la nuit, à vous de voir, mais, à quelques heures prés, trois pour être précise, la jeune fille serais née le jour d’halloween, le même jour que celui qui règne sur son pays. Selon son frère, elle aurait hurlé à s’en arracher la gorge, comme si elle criait au monde entier sa colère d’être née ici, dans ce monde si violent. Ou peut-être sentait elle que la vie quittait sa mère en même temps que l’air entrait dans ses poumons. Au lever du soleil, la génitrice poussa son dernier soupir et ferma les yeux, heureuse que son dernier enfant soit sauf. Mais, son mari, le père des deux enfants n’étaient pas de cet avis, dés l’instant où il perdit sa bien-aimée, il commença à haïr celle qui lui avait volé, un nourrisson du nom de Yû. Artemis, la mère de l’enfant avait été blessée au basin lors du grand tremblement de terre, c’est ce qui lui avait été fatal à l’accouchement, la fracture s’était ouverte et l’os avait percé la chair, laissant Artemis en sang. Hémorragie. saignement, un écoulement du sang en dehors de son circuit naturel constitué par le cœur et les vaisseaux sanguins. C’est du moins ce que dit la dernière édition du dictionnaire.
Par chance, son grand frère, de quatre ans son aîné avait fait une promesse à leur mère, d’essayer de protéger sa sœur. Mais, ça, Yû n’en sus jamais rien. Par chance, son père n’eu pas l’idée de jeter l’enfant dans le fleuve, ni de l’abandonner devant une église… Sinon, vous êtes bien conscients que l’histoire se serait arrêtée ici. Non, Elle vécut, mais, apparemment tout était de sa faute. Le mauvais temps, les cris des corbeaux dans la nuit quand on veut s’endormir, la moindre chose qui n’était pas à sa place ou s’il y avait une odeur étrange dans la cuisine… Il ne ratait pas un prétexte pour la frapper et, la seule chose qui l’arrêtait dans ces moments-là était l’interposition de son frère.Yû eut une enfance très dure et, si elle est encore là, c’est bien grâce à lui. Très rapidement, le paternel sombra dans la dépression, dans l’alcool, dans la débauche, il ne vivait plus que pour le souvenir de sa femme… C’est ainsi qu’ils se sont appauvris, ils déménagèrent plusieurs fois, puis, quand ils ne purent pas trouver moins cher et plus petit que leur petit appartement minable, et bien cela arriva. On ne sais pas comment l’idée germa dans la tête de l’homme, mais, elle se répandit dans son esprit comme de la mauvaise herbe, impossible à éradiquer.
Yû avait quatorze ans depuis peu quand elle détecta un changement dans l’attitude de son père, il semblais plus troublé quand il la regardait, presque comme si son visage lui faisait mal. « Je commence à ressembler à ma mère… » Fut ce qu’elle pensa, il y avait du vrait, mais, c’était surtout dû à un coup de téléphone dont elle n’avait entendue qu’un morceau… « 500 mille Runes… » Un montant exorbitant… Elle avait tout d’abord pensé à des dettes, mais, s’il y en avait eu autant, elle l’aurait su, il parlait toujours de ce qui n’allait pas quand il lui reprochait d’avoir créé des problèmes… Puis, Yû avait pensé à une somme qu’ils allaient gagner, par un héritage ou par un billet de loto gagnant, mais, elle ne compris vraiment que quand il fut trop tard.
Ce jour là, elle était seule à la maison quand son père rentra, accompagné de trois autres personnes à l’air peu sympathique… Yû essaya bien de Résister, mais on lui appliqua contre le visage un tissu imbibé de chloroforme… Elle lutta quelques secondes, ses paupières s’alourdirent… « Je vaux… 500 mille… runes… » Noir.
Elle se réveilla dans une camionnette avec un insupportable mal de t^te (Yû, pas la camionnette…) Elle attendit quelques minutes que ses pensées s’éclaircissent et, sans bouger, observa les alentours. Cela se présentait bien et elle ne retenus pas un sourire, elle n’était retenue que part de simples cordes et le gardien semblait endormis. Les imbéciles, ils devaient pourtant savoir que les démons dans son genre peuvent manier le feu, une corde comme ça était si simple à brûler… Et, cet Inu était bien imprudent de dormir, qui sait ce qui peut arriver quand on est seul dans une camionnette en marche avec une Yû en colère pas loin ? Rassurez vous, elle ne le tortura pas longuement, elle n’avait pas le temps, elle se contenta de défoncer la fragile portière arrière de la voiture et de laisser quelques flammes partir vers le réservoir d’essence. Là, elle partit sans se retourner, le gardien et ses compatriotes avaient-ils trouvés la mort ? Elle n’en su jamais rien.
Par chance, ils n’étaient pas encore sortis de Nightway et elle pus retourner dans sa ville rapidement, elle comptait prendre avec elle quelques affaires personnelles et dire au revoir à son frère. Elle ne pus réussir à trouver ce dernier. Il semblait avoir disparu dans la nature. Yû eut d’abord per qu’il ait lui aussi été vendu, mais, en espionnant les monologues que son père se faisaient sous l’emprise de l’alcool, elle appris qu’il avait juste fugué, apparemment il était parti à sa recherche, peut-être même s’étaient ils croisés en route sans la faire exprès… Elle fit ses adieux à son ancienne demeure en en incendiant une partie, c’étai la cuisine, donc, il y avais peu de chances que son père brûle, s’il donnait l’alerte à temps, mais, peut-être que ses sens étaient trop émoustillés pour réagir… Yû ne le sus pas et ne voulut pas le savoir, elle quitta cette vile, errant dans Nightway, effrayant les touristes, puis, elle se décida à partir elle aussi à la recherche de son frère, car, après tout, il était la seule personne à laquelle elle pouvait faire confiance.


Items ;
x 1 potion
Runes ;
100
Posts RPG en cours ;
Petite visite nocturne ( Nightway - Toichi Kuragari)
Posts RPG finis ;
Mangeons tranquillement une glace en terrasse... Ou pas (Madness Town-Toichi Kuragari)
Lien vers post Combat ; X
Lien vers posts RPG ; X
Revenir en haut Aller en bas

Yû Scarlet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsukuribanashi :: The beginning of the adventure... :: « Présentations. » :: « Présentations Validées. »-
Sauter vers: