AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 &. Wayne M. Evans - Vous vous attendez à quoi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité™





MessageSujet: &. Wayne M. Evans - Vous vous attendez à quoi ? Mer 5 Aoû - 21:19

Présentation


    Vous;
    Nom
    Evans.
    Prénom
    Wayne Morgan.
    Date de naissance
    14 Juillet.
    Âge
    Dix-huit ans.
    Origine
    Habitaient tous Madness Town. Enfin, ils y ont déménagé. Car en fait, ils viennent d‘un peu partout. Allez savoir pourquoi il est parti à NightWay.
    Monde
    Nightway. Fufufu. ~
    Autres
    Une personne aurait l‘amabilité de tuer ce Claydol ?
    Claydol;
    Nom
    Raven.
    Transformation Animal
    Une chauve-souris casse-pieds qui peut pas se la fermer. ♠️ HERE ♠️
    Transformation Objet
    Un parapluie totalement banal. Malheureusement, il parle. ♠️ HERE ♠️
    Transformation Armes
    Une tronçonneuse. Han oui alors, c‘est la seule transformation qu‘il aime ! Parce que Raven daigne se taire ! ♠️ HERE ♠️

Physique
Wayne n’est pas un humain exceptionnel. On pourrait même presque dire que c’est une personne comme une autre. Bien évidemment, il a quelques caractéristiques qui font qu’il est lui mais rien de plus, ni de moins. Il n’est pas un être surnaturel avec des pouvoirs magiques ou autres féeries dans le genre, voyons ! Nous sommes sur Terre, redescendez !

Le jeune homme a un visage bien formé. Un petit peu ovale, finissant en une forme triangulaire pour le menton, il a une peau de couleur mate. Étant donné que ses origines sont métissées, cela relève de la logique, disons. Une peau douce au toucher. Comme pour les petits enfants. Des yeux perçants, d’une couleur ambre scintillante, constamment illuminés par une lueur de malice. Méprenez-vous, ce n’est pas une simple petite blague qu’il prépare. La apparences sont vraiment trompeuses dans son cas. Des sourcils fins, souvent arqués, d’une longueur assez importante. Des cils épais, peu nombreux, mais qui encadrent si bien ses mirettes. Rares sont les fois où vous y verrez des cernes dessinées dessous. Malgré les nombreuses nuits blanches et les insomnies, aucunes traces ne s’y voient. Chance. Son nez est droit, bien dessiné, et bien posé au milieu de son visage. Wayne a souvent tendance a froncé du nez quand quelque chose le chiffonne. Pour ce qui est de sa bouche qui est relativement large, elle souvent étirée en un sourire narquois et toujours aussi malicieux. C’est là qu’on se demande s’il est vraiment une personne froide. Néanmoins, ses lèvres sont fines et un peu rosies. Étrange ? Peut-être. Dentition parfaite dîtes-vous ? Blasphème. Ne dîtes pas de bêtises. Il y a là une mâchoire qui fut ronger par des caries, pour cause de prise de trop de sucreries. Ses dents ne sont pas totalement droites, et bizarrement, sa mâchoire est petite. Son front est large. Petit de hauteur, par contre. Mais de toute façon, il n’est jamais à découvert, car il y a toujours cette frange qui le cache. Des cheveux couleurs argents, domptez de façon si négligeable. Un petit coup de brosse et hop on est parti ! ♥️. Aussi simple que ça. Il n’a que faire de son apparence capillaire. Au pire, ça lui donne un petit charme bien à lui. Ses jolies petites oreilles sont cachées par cette épaisse crinière qui, damne ai-je oublié de dire, est souvent colorée. Idem bien sûr pour ses quinquets.
Passons désormais au tronc de l’arbre, voulez-vous ? Voilà un corps chétif. Non pas dénudé tout de même de quelques abdos et quelques muscles, mais Wayne n’a pas une silhouette d’athlète, loin de là, et autant dire que ce jeune homme n’en veut guère. Il a toujours fait le strict minimum, et il s’en contente toujours autant. Là vient s’ajouter des bras longs, fins et barrés de multitudes de cicatrices. Mais si ces membres là se voient tailladés, les main de l’Anglais restent sublimes. C’est la partie préférée de son corps. Des mains un peu osseuses, certes, mais gracieuses. Des doigts fins et rigides, qui semblent pouvoir tout attraper. Le garçon en est tellement fasciné qu’il en prend grandement soin. Ce sont ces petits trésors. Malgré tout, il possède des épaules très carrées, dont les omoplates ressortent légèrement dans son dos. S’étant déjà cassée la clavicule droite, celle-ci ressort légèrement plus que la gauche. Enfin bon, lui, ça n’a pas l’air de le déranger alors il s’en fout un peu. Il possède des hanches assez osseuses aussi. Bien dessinées, lui donnant une corpulence assez svelte. Ayant pour poids un joli soixante-cinq kilogrammes dans le bedon, il lui arrive parfois d’être en surpoids et donc d’avoir quelques petits bourrelets. N’est-ce donc pas mignon ? ♥️. Bien sûr, ça, c’est quelque chose que Wayne n’affectionne pas trop et s’empresse vite d’effacer. Gourmandise quand tu nous tiens.
Enfin, ses jambes sont aussi fines et élancées. Avec aussi quelques cicatrices, elles restent néanmoins belles à la vue. Il ne possède énormément de poils et ça l’arrange. Il a horreur de ça, maniaque qu’il est. Il déteste ses pieds. Ne me demandez pas pourquoi, je n’en sais rien, et lui aussi sûrement. Ces derniers sont assez petits, étant donné qu’il chausse du quarante deux ou quarante trois, vu sa grande de taille de un mètre et soixante dix-neuf centimètres précisément. Et oui.

Finalement, parlons un peu de ses tenues vestimentaires. Wayne n’est pas une personne bien difficile dans ce domaine-là. Disons plutôt même qu’il a tendance à s’habiller n’importe comment mais avec classe. Allant du jean troué et tee-shirt punk au costard cravate, il aime tout simplement être à l’aise dans ses vêtements. Et puis au pire, le ridicule ne tue pas donc bon.


Psychologie

Wayne. Un délinquant. Cet homme n’est pas du genre à se poser trop de question et préfère dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. Il n’a pas peur du ridicule. Tout ça, ce ne sont que des futilités pour lui. Monsieur ne cherche pas non plus à paraître le plus sympathique aux yeux des autres. Tu m’aimes ? Je t’aime. Tu me détestes ? Moi aussi. Voilà ce qu’il en dit. Par ailleurs, malgré son côté un peu rebelle, Wayne a sûrement autant d’amis que d’ennemis. Le genre d’amis qui pourrait traîner avec lui ? Ahah, c’est très divers, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Peu importe la façon de penser, de faire, d’entreprendre. Si vous éveillez ne serait-ce qu’un peu la curiosité du susnommé, qui est en fait très poussée, vous aurez le droit à un peu d’attention de sa part. En allant du petit intello à la pire garce qui puisse exister.
Mais il faut aussi savoir que cet homme n’est pas facile à vivre. D’une nature froide et un peu violente, il ne pèse pas ses mots. il dit ce qui est. Vexé, gêné, jaloux ? Il n’en a vraiment rien à faire de ce que vous pourrez penser de lui après. Wayne est du genre à ne pas se laisser intimider, ni à se laisser marcher sur les pieds. Tu essayes de le clasher ? Tu vas morfler. il est d’un tempérament un peu susceptible, et à vite recours aux poings et aux pieds.
L’Anglais n’est pas un gentil homme, vous l’auriez compris. il aurait même tendance à se faire courser par la police pour ses actes. Quels actes ? Trafic de dogue, parfois de prostitution, vol… toutes ces sortes de choses. Et oui, en plus d’être déjà si peu sociable, il est une sorte d’hors-la-loi. Mais il sait tellement bien enfiler les masques, que Wayne leur passe entre les doigts comme de la fumée.
Ce vilain petit canard accorde peu d’importance à ses études, bien que ses capacités ne soient pas médiocres, il daigne faire des efforts pour sa scolarité, alors qu’il aurait les capacités de faire beaucoup qu’il ne fait en ce moment même. Très égoïste et possessif, Wayne n’aime pas vraiment partager ce qui lui appartient. Parlant même humain qu’objet quelconque. Ce qui est à lui, est à lui. Point. C’est sûrement son péché mignon. De surcroît, peut-être que cet délinquant est très, trop, narcissique. Il aime parfois se valoriser. Mais ça, c’est juste pour nourrir son égoïsme. Après, il s’en fout toujours autant que les autres l’aime ou pas. Par ailleurs, son hypocrisie n’est pas loin de l’aberrant. Ça l’amuse fortement de critiquer. Ne lui parlez pas de politesse ou autre chose du genre, il vous ferait dégager de sa vue vite fait bien fait.
Des excès de colère ? Il en a souvent. Pour cause de contrariété le plus souvent, mais aussi parce qu’il aurait été vexé. Autant vous dire sur le champ qu’on ne le reconnaît vraiment plus, Wayne, dans cet état. Violent qu’il est déjà, il serait prêt à faire des meurtres dans cet état d’esprit-là. Pire encore quand vous le contredisez, ça c’est le pied. il se contentera sûrement de ricaner et de vous faire débarrasser le plancher, mais ne le provoquez pas, c’est un jeu dangereux avec lui. Trop malsain pour ne pas avoir peur.
Mis à part ces quelques adjectifs péjoratifs, Wayne ne reste pas moins un homme très sympathique qui sait se montrer dévergonder et un peu puérile sur les bords. il adore faire la fête ou organiser des évènements avec ses amis. D’une manière ou d’une autre, entretenir ses relations est une chose importante pour lui. Un peu sensible intérieurement, il ne le laisse pas paraître à nos yeux. Il faudrait bien le connaître pour décréter que son visage de tous les jours n’a rien à voir avec l’esprit qu’il y conserve. Plus bizarre encore est le fait qu’il n’arrive pas à paraître doux et amical. T’es un de ses meilleurs potes ? Cool, mais vas pas trop loin non plus. C’est pas parce que tu fais parti de son cercle d’amis que tu échappes à certaines règles. Tu provoques ? Tu reçois dans la face, c’est tout.
Il y a sûrement une chose que les gens qualifient de répugnant : il manipule si facilement les gens, pour son propre compte. Wayne ne se rend pas compte parfois du mal qu’il fait à ses proches. C’est perturbant, et il s’enferme des fois dans son petit monde. il s’isole, pour réfléchir à ses actes. Malgré ses airs de grosse racaille, l’Anglais n’en reste pas moins un humain. Le vice… c’est quelque chose de si bizarre.
Quand je vous disais qu’il est un délinquant, c’est dans tous les sens du terme. Il est aussi atteint psychologiquement. D’un certain côté, il est schizophrène. Légèrement mais tout de même atteint de cette maladie. Il a parfois des moments d’absences, où il devient si différent que c’est déstabilisant. Mais cela ne dure jamais vraiment longtemps. Et à ce moment-là, il dit s’appeler Morgan. Qui est-ce ?
S’il y a une chose que Wayne déteste le plus au monde, c’est bien lui. Sa propre personne. Vous aurez beau lui dire, parce que oui certaines personnes le lui disent, qu’il est un homme formidable, il ne vous croira pas. Il n’a jamais fait confiance à personne. Pourquoi ? Parce que la personne que vous dîtes aimer est celle qu’il déteste le plus dans cet univers. Il ne vous fera jamais confiance. Non, jamais. Tant que vous lui direz cela…


Dernière édition par Wayne M. Evans le Jeu 6 Aoû - 0:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité™





MessageSujet: Re: &. Wayne M. Evans - Vous vous attendez à quoi ? Mer 5 Aoû - 21:20

Story
14 Juillet 2064; Maison des Evans; Madness Town.

Comme d’habitude dans cette maison, joie, rigolade et bonne entente régnaient en maîtres. Mais ce n’était pas que ça qui faisait que, aujourd’hui spécialement, il y avait autant de festivité. Et oui ! Aujourd’hui, né entre hier et demain, était un grand jour. Une fête, un anniversaire ! Quoi de mieux pour la folie et la créativité des Evans ? Mais à qui donc était destiné cet anniversaire ? Aux cadets de la famille, bien entendu. Voyons. Ne les connaissez-vous pas, ces deux enfants, jumeaux, que personne n’a jamais su déterminer qui était Wayne et qui était Morgan ? Blasphème, nous allons y remédier de suite. Ces deux garnements étaient de vilains petits monstres, malicieux, sournois et blagueurs ! Et pas n’importe quels genres de blagues. Elles étaient la plupart du temps complètement déplacées, et ça leur valait une réputation de petits anges à cornes, vu qu’il n’y avait jamais assez de preuves pour les accuser. Bien que beaucoup de personnes auraient pu témoigner, on leur pardonnait souvent parce qu’ils étaient encore jeunes et tellement spontanés ! Mais vint ce 14 Juillet qui marquait donc leur anniversaire ! Dix ans qui allaient être mémorisée par une sublime petite fête à la maison ! ~

« Haaaan, Morgan il a eu une plus jolie peluche que moiiii ! D:. » pleurnicha Wayne, le plus casse-pieds des deux jumeaux.

« Ahah. Morgan est le meilleur, il a la plus belle peluche ! >8D. » se vanta alors le double.

Wayne pleurnicha et embêta son frère pour marchander avec lui. Bien sûr, l’autre, radin comme il était, ne se laissait pas faire et n’hésitait pas à rembarrer celui qui l’importunait. Mais il oublièrent bien vite cette petite querelle pour passer aux autres cadeaux. Ils se chamaillèrent encore pour ce qui était de l’esthétique, parfois. Des fois, c’était les enfants eux-mêmes qui donnaient leur cadeaux aux jumeaux. Et ils s’en voyaient pour savoir qui était qui. Une petite fille s’approcha alors de Wayne et lui tendit un paquet :

« Euh… Wayne ? » demanda alors timidement la gamine.

« Nan, c’pas moi. > >. » mentit alors le susnommé.

Elle s’excusa alors rapidement et alla voir l’autre qui lui fit le même coup. Déconcertée, elle ne savait plus quoi faire et alla chialer dans les bras de sa mère. Les deux guignols se regardèrent et levèrent le pouce en signe de victoire. Forcément, l’un des deux avait menti, mais comme personne ne pouvait savoir qui était le véritable coupable, ils ne les punirent pas. Après tout, c’était leur anniversaire !


28 Août 2064; Le parc; Madness Town.

« Neeee, regardes Morgaaaaaan ! ‘0’. »

« Quoiiii que y’a ? » rappliqua alors le susnommé.

Wayne pointa du doigt la direction où il regardait, désigna donc sa convoitise. Tout aussi émerveillé que son double, l’autre se mit à piailler dans tous les sens vers ses parents. Leur convoitise était si banale que ça faisait peur. Ce n’était qu’un nouveau stand de sucreries. Et ils en voulaient, bien entendu. Morgan & Wayne suppliaient leur parents de leur acheter des choses. Parce que ouais, quand les jumeaux veulent quelque chose, c’est pas en petite quantité. Malgré le caractère un peu sévère du père, ce dernier et la génitrice n’en reste pas moins manipulés par leur progéniture. D’un naturel spontanée, joyeux de vivre et très gentils, Monsieur et Madame Evans sont très dociles et cool avec eux. Vous vous doutez bien évidemment que les garnements eurent ce qu’ils veulent. A peine sortis du stand que les deux gosses déguerpirent pour aller déguster leur friandise.


« Mwahahaha. >8D » ricana alors l’un des deux. « Je vais te tuer ! Parce que je suis le plus fort ! »

« Tu dis n’importe quoi ! » répliqua alors le deuxième. « C’est moi le plus fort, je suis un warrior ! »

S’ensuivit une dispute fraternelle. Encore. Les deux jeunes parents les regardaient avec bonne humeur, toujours un sourire aux lèvres. Les Evans sont une famille tout simplement pacifiste. Mais apparemment certains n’étaient pas de cet avis. Très loin de cette pensée, même.


1er Avril 2068; Le lac; Madness Town.

N’entendez-vous pas ? Ces cris de joie, d’autres d’outrance ? Vous vous demandez sûrement ce qu’il se passe, n’est-ce pas ? Mais c’est bien simple pourtant. Seuls un Evans peut provoquer autant de boucan. Déjà que la ville en elle-même n’est pas très nette, alors imaginez en plus des farces et blagues des deux petits diables, Morgan & Wayne ? Mais c’est le cataclysme ! Une vraie hécatombe ! A l’affût de la moindre bêtise qu’ils pourraient faire, ils s’amusent comme des fous. Quatre ans plus tard, on peut dire que la mentalité n’a toujours pas changé. Enfin de ce côté-là. Néanmoins, les jumeaux commençaient à vraiment se lasser de cette vie. Voilà quatorze ans déjà qu’il la menait comme ça. Ils voulaient d’autres choses. Oui, peu communes, que personne n’a encore faites. Puis leur vinrent une idée. Mauvaise idée ?

Pas tant que ça en fait. Ils avaient tous simplement décidé qu’à leur seize ans, qu’ils quitteraient la ville qu’ils squattaient depuis toutes ces années, pour une autre ! Et pas n’importe laquelle. Morgan & Wayne voulaient aller dans leur ville natale, Nightway. Car oui, ils sont nés dans des circonstances bien imprévues. Prématurés. Et oui, ils faisaient déjà leur chieur. Avant même d’être nés. Madame Evans dû donc accoucher avec urgence dans cette ville. Ils eurent pour affinité le feu, contrairement à leurs parents, qui eux, étaient dotés du pouvoir psy. ~ Ahah. Ironie du sort ?


12 Novembre 2070; Habitation des jumeaux; Nightway.

Voilà, ils étaient partis. Leur géniteurs ne s’étaient pas opposés à leur départ. Enfin, le père était resté un peu sceptique sur le moment. Mais avait finalement, bien sûr, fini par céder. Ah, on ne leur refusait décidément rien du tout à ces deux-là. Mais voilà. Malgré le fait qu’ils voulaient partir que tous les DEUX, Morgan & Wayne devaient forcément se coltiner leur Claydol. Maudits soient-ils ! Enfin, disons plutôt que ça dérangeait plus le plus jeune qu’autre chose. Le plus grand s’entendait plutôt bien avec le sien. Celui de Wayne, c’était un double de son propre jumeau, en un peu plus cynique.

Raven & Twinkle, deux Claydol qui se ressemblent en tout point, mais qui se différencient par des couleurs. Le premier préfère les couleurs rouges, noires et grises. Tandis que l’autre préfère le bleu, le blanc et le gris. En général, ces deux-là sont sous forme animale, donc en chauve-souris. Et comme toujours, ça part très vite en cacahuète dans la demeure !

« Hé, Rav’, rapporte les céréales s’teu-plaît ! » marmonna alors le propriétaire du susnommé.

« Nianiania, ces jeunes alors ! » siffla-t-il en allant chercher la demande.

« Et râles pas ! è____é. »

Ainsi se finit une journée chez les deux jeunes Evans à Nightway. Divertissant, n’est-ce pas ?


20 Février 2072; Petit bois; Nightway.

« Promenons-nous dans les bois, pendant qu’les Evans y sont pas. ♪ »

Ainsi fut la musique de fond dans cet endroit sinistre. Malgré le fait qu’ils soient si farceurs, leurs blagues n’en devenaient pas moins vicieuses et sadiques… Ils n’hésitaient pas à faire peur au peu de visiteurs qui osaient s’aventurer dans les contrées malveillantes de leur ville natale ! Et ce n’était pas qu’une petite frayeur. C’était un cauchemar ambulant. Les cris qui émanaient de ce lieu en pleine nuit relevaient de l’effroi. Un cri qui déchirait les silences pesants très fréquents. On entendait un bruit sourd puis plus rien. En général, ces gens-là finissaient fous et rentraient chez eux très rapidement. Enfin voilà ce qu’est le nouveau mode de vie de nos jumeaux perfides préférés !

Méprenez-vous et souvenez-vous : les apparences sont trompeuses. Et c’est le cas de le dire. Voulez-vous entendre la fin de la chanson ? Et bien venez donc à Nightway voir nos chers compères, ils se feront une joie de vous accueillir comme il se doit !

IRL

Han, comment j‘aime pas me présenter moi. :O. Bon. J‘ai quatorze ans, mon prénom commence par un « c ». J’aime geeker, faire chier mon monde, manger, dormir, grapher. Dz. What else ? Ah oui. J’aime glander devant l’ordi et dire « J’m’ennuiiiiiiie ! ». .___. That’s is my favorite game. Bref, j’aime aussi Rpiyer, lire des romans fantastiques & des mangas, écouter de la musique. Je regarde jamais la télé, sauf pour mater No-Life, et j’aime pas les insectes. :°. Ils m’horripilent.

[Validé]


Dernière édition par Wayne M. Evans le Jeu 6 Aoû - 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité™





MessageSujet: Re: &. Wayne M. Evans - Vous vous attendez à quoi ? Jeu 6 Aoû - 11:32

Items ;
x 1 potion
Runes ;
100
Posts RPG en cours ; X
Posts RPG finis ; X
Lien vers post Combat ; X
Lien vers posts RPG ; X
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé™





MessageSujet: Re: &. Wayne M. Evans - Vous vous attendez à quoi ?

Revenir en haut Aller en bas

&. Wayne M. Evans - Vous vous attendez à quoi ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsukuribanashi :: The beginning of the adventure... :: « Présentations. » :: « Présentations Validées. »-
Sauter vers: