AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 April Koharu [ U.C - 75% ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité™





MessageSujet: April Koharu [ U.C - 75% ] Jeu 13 Aoû - 17:45

---

« When Woman Become A Ghost »

---





Présentation


    Who Is She ?
    Nom
    Koharu : Un nom simple me direz-vous, pas de quoi s'attarder là-dessus. Trois syllabes, rien de plus. J'ai dput oublier de le dire, mais seul Erwan connait son nom de famille. Celui-ci était inconnu des autres, surement parce qu'on lui a donné trop de surnoms, oubliant sa vraie identité...

    Prénom
    April : Un prénom, un mois... Avril, en Français. Le mois, qui suit le début du pringtemps, là ou les premières fleurs éclosent... Pourquoi lui avoir donné cela, alors qu'il ne lui convenait pas ? Elle ne créait pas, elle détruit. Petite note, a prononcer à l'anglaise s'il vous plaît.

    Date de naissance
    Pourquoi les dates ont tant d'importance ? Même si, le jour de sa naissance ne remonte pas à si longtemps que cela, elle a tendance, à parfois l'oublier. C'était un jour de décembre, lors d'une nuit étoilée, et fortement enneigée. Elle est née sous le froid, à la lueur de la Lune, sous les flocons... C'est surement de là, que vient son caractère.

    Âge
    L'Âge non plus n'a pas d'importance, dirais-je... Pourtant il reste indispensable, mais elle ne vous le dira jamais. De vue, on peut lui donner facile, une vingtaine d'année maximum, même si son visage angélique et juvénile, voudrait prouver le contraire, sa posture et son langage, vous ramène vite à la réalité. Faîtes comme-ci elle avait 22 ans...

    Origine
    L'allemagne et l'Anglettere, étaient de jolis pays, quand la Planète Bleue existaient encore... Ah, on s'égarre. Donc oui, son père était Allemand, et sa mère Anglaise, rien d'extraordinaire.

    Monde
    Nightway, Ô Nightway... En y repensant, on a voulu l'a placé à Bluewater, à croire que son côté fantôme, ait trop déteint sur elle. Enfin, quoi qu'il en soit, il n'y a pas de toute, Nighway, était bien fait pour elle.

    Autres
    Ne l'ignorez pas, vous risquez de le regretter... Elle déteste ça.

    Claydol;

    Nom
    Ghost... N'allez pas chercher plus loin que le bout de votre nez, Ghost, qui signifie Fantôme, n'a pas grande s'ignification... Ghost...Why ? Because!

    Transformation Animal
    Une chimère, oui un croisement entre plusieurs animaux. Eurk, qu'est-ce que c'est moche ce truc, elle déteste sa transformation animal. Gros et Imposante, parfois, et je dis bien parfois, elle peut s'avérer utile, mais rien de plus. Bref, autant dire, qu'elle en a effrayée plus d'un. Un corps de Lionne croisé avec celui d'une antilope, d'imposantes ailes, et une queue de serpent... [x]

    Transformation Objet
    Un éventail doré, qu'elle garde toujours à la main. Vous medirez que c'est déjà plus beau, et moins imposant que la chimère. Celui-ci est en bois, et est ornée de petits motifs a fleurs incrusté dans le bois lui même. [x]

    Transformation Armes
    Une dague argentée à la lame très acérée. Ornée de motif à tête de mort et de serpent, celle-ci n'est pas faîte pour les " gentils " car, attention, ça blesse. [x]



IRL Muhahahaha \O/ Je fais tout à l'envers, mais tant pis, c'est mieux de connaître celui derrière l'écran, en même temps que le personnage incanée ôo

Alors je dois faire une fiche avec Carac, Physique et Story ? /baf/ Bon,Bon, sérieusement, il y a pas grand chose a dire, je suis très ennuyeuse. Rien de très interessant a raconter...
Mon nom restera secret, car j'aime l'anonyma, vous pouvez m'appeller Unknow, April, Aprilette, Baka-chan, Beauté Suprême /baf/

J'ai 15 depuis de 24 juin ( c'est déjà passé, je sais que vous auriez voulu m'offir plein de cadeaux, ça sera pour la prochaine fois hein xD )

J'adore RP, je n'ai qu'une année d'expérience à mon conteur, mais je me débrouille bien. Pour ne pas parraître prétentieuse, je ne dirai pas mon niveau xD
Bon, j'adore grapher sur Totoshop, lui et moi on a eu quelque ennuies, mais après 1 ans de vie commune, on a enfin fait connaissance,et je sais faire des choses potables \o/
Sinan, j'adore les mangas, la liste est trèsss longue, je vous l'épargne, mais entre autre, il y a Lovely Complex, Negima, Code Geass, Zero No Tsukaima, Vampire Knight, Ituzanara Kiss, et d'autres que je passe, Haaan, j'allais oublier Detah Note, qui rassemblent une quantité de beaux gars...L...Kira *w* ( Tout comme Hana Yori Dango, ou Yamato Nadeshico ShiShi Henge *W* )
Bref, bref, je suis une fana incontesté de Chocolat, et plus précisemment de Nutella. Mmmmmh x3

Je crois que c'est tout...Bon, je suis pas prête de finir ma fiche alors patiente!
Ne la lisez-pas, parce que c'est du grand n'importe quoi en puissance, et je me laisse parfois emporter par mon trop plein envie d'écrire...je blablate x)
Bon, bref, ca va venir, je vous n'aime tous ♥️

[ NB~ Je dois mettre ça là ?_?" Lorsque les contes deviennent réels, nos rêves sont réalités. "


Dernière édition par April Koharu le Lun 17 Aoû - 17:31, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité™





MessageSujet: Re: April Koharu [ U.C - 75% ] Sam 15 Aoû - 17:29

How do ya look like ? &, please, don't tell me ya really are what ya seem to be !

-Pourriez-vous nous faire une petite description physique ?
-De ?
-Et bien de vous.
-Pourquoi ?
-Bah, euh, pour le formulaire..!
-…
-…Alors ?
-Vous êtes aveugle ?
-Non, pas du tout, je--…
-Alors vous avez qu’à écrire ce que vous voyez, non ?
-…

Papa et Maman vous ont déjà dit de ne pas parle aux inconnus n'est-ce pas ? Mais vous ont-ils dit de ne pas vous fier au apparances ? C'est le même cas, avec April...Après tout, la plus grande force du diable, c'est d'avoir un visage d'ange~

Vous savez, les plantes venimeuses sont souvent les plus belles de toutes, avec des particularités propres à elles-mêmes ainsi que l’originalité de leurs couleurs. Même si elles sont dangereuses et capables de blesser, tuer, trancher, etc., les êtres vivants sont attirés sans relâche vers celles-ci, à leurs risques et périls.

April est à considérer comme une plante venimeuse, côté physique, et ce pour plusieurs raisons. Souffle coupé, malaise, inquiétude. A vrai dire, la première fois que vous la voyez, elle ne vous tappe pas vraiment à l’œil, limite, invisible. Mais enfin, quand elle se fait remarquer, notons que c’est souvent elle qui fait le premier pas, les gens hésitent, la plupart ne savent pas quoi penser de elle. Pour découvrir qui elle est vraiment, savoir ne cerraisse à quoi elle pense, tellement son visage n’exprime rien, beaucoup seraient prêts à de faire un pacte avec le diable, voir ce qui se cache sous ce masque à gaz si adoré. La jeune fille n’est jamais remarquée, que le jour où on se rend compte qu’elle existe, elle fascine les esprits. Que se soit par sa démarche, sa silhouette étrange ou son regard très hautain, son image reste en tête de tous ceux qui l’ont vu.

April n’est pas un personnage particulièrement grand, faisant tout juste 1m65, bien qu’elle aurait aimé atteindre le 1m70, elle ne se plaint pas de ce qui lui a été donné. Peut-être que cela lui aurait évité bien des ennuis jusqu’ici, surtout envers ceux qui pensent pouvoir la « dominer » avec leurs quelques centimètres de plus que qu’elle. Crétins. D’autant plus que côté corps, elle est plutôt chétive, elle n’irait pas se mesurer aux messieurs plage non plus. Le corps de celle-ci est bien camouflée dans ses vêtements, et parfois on ne peut deviner cette aspect si fragile qu’elle peut donner. Globalement, son corps est parfaitement proportionné, créant une harmonie parfaite entre chaque parcelle de son anatomie…. C’est sans compter qu’avec le peu de choses qu’elle mange, c’est pas étonnant qu’elle reste mince, un poids plume d’environ ** kilos. Nan mais, je ne dirai rien, la pauvre. Ses épaules ne sont pas voûtées, assez sur d’elle, elle n’est pas du tout complexée.

Une partie de son corps qui attire l’attention des autres, quelque chose de presque insignifiant, est sa nuque. Elle a une gorge délectable et une nuque à croquée.? Celle-ci est légèrement cachée par ses cheveux, des cheveux qui attirent l’œil automatiquement. Sa longue chevelure, souvent coiffée par deux petites nattes, a une couleur presque indescriptible. Souvent penchée vers le blond, celle-ci peut parraître crème voir blanche. C’est assez étrange, souvent avec les reflets du soleil, elle peut devenir très clair virant vers le blanc, ou avec la Lune, foncée, virant vers le crème. Mais pour ne pas se compliqué les choses, nous dirons blond. Leur aspect très bien coiffée donne envie d’enfouir nos doigts dans ceux-ci, de jouer avec la couleur. Ils sont soyeux et fins, malgré le fait qu’elle ne s’en occupe pas. C’est bien pour cela qu’ils sont si longs, elle ne s’en occupe pas forcément.

Ils encadrent doucement son visage aux traits divinement angélique. Disons que c’est un mixte entre ange et démon, okay ? Bien qu’il soit caché de moitié –presque entièrement, malheureusement pour vous- par quelques mèches, ses yeux restent entièrement visibles sauf lorsqu’ils sont cachés par ses cheveux. Son regard est comparable à celui d’un loup. Imaginez deux émaurdes d’un vert vif et à la fois doré, brillant et scintillant comme une flamme, aussi perçant qu’une flèche et aussi brûlant qu’un incendie. Ils n’ont pas toujours été aussi « ensoleillés », ils étaient autrefois aussi doux et mielleux. Son regard rend souvent mal à l’aise, de un parce qu’il donne l’impression de lire à travers vous, de deux leur couleur n’est pas très commune et puis c’est surtout le fait qu’ils semblent si souvent… inexpressifs. Comme s’il ne ressentait rien. Froid, glacé, dur, mais pourtant tellement brûlant, aveuglant. S’ils sont de marbres, il est quand même possible d’y déceler la surprise, la colère, l’amusement et tout ce que vous pensez y voir. Ils sont légèrement en amandes, assez grands et bordés par de longs cils noirs jais, rendant son regard encore plus troublant -surtout lorsqu'il vous regarde par dessous ceux-ci-. Parfois, de légères cernes bleutés se glissent sous ses yeux, mais… qu'est-ce que ça peut lui faire, de toute façon ? Ses yeux sont surplombés par deux minces sourcils bien définis, pas trop minces ni trop épais, qui définissent bien son regard lors de ses différentes humeurs. Gare aux sourcils froncés !

Les traits de son visage, même s’ils sont cachés par ses étranges lunettes, sont délicats restant très féminins. Des joues qui ont perdu leur gras de bébé sans être devenues trop creuses avec l’âge, une mâchoire à la fois fine et solide, un menton présent sans être de nature trop volontaire. Un nez droit et futilement étroit bien positionné dans son visage, là où il devrait être. Ses lèvres, sont minces, mais pleines aux bons endroits et d’une jolie couleur rosé pâle. La triste vérité est qu’elles sont rarement utilisées pour un sourire, et si c’est le cas c’est impossible de pouvoir l’apercevoir. La peau de la jeune fille d’une couleur immaculée, presque aussi blanche que la neige avec une légère teinte crème qui donne envie de la frôler du bout des doigts. Sa pâleur donne l’impression qu’elle peut être maladive, voire mourant, mais ce n’est qu’un effet secondaire de son état. Celle-ci dégage une douce odeur sucrée de mangues, alléchante. On peut également voir de nombreuses cicatrices de marques de seringues dans le creux de ses paumes, ainsi que sur ses poignets, qu’elle pend toujours soin de masquer, avec de longs pulls.

April privilégie d’abord et avant tout les tenues de couleurs unis, et prend toujours soin, comme je l’ai dit plus haut, de cacher ses poignées, et ses paumes.


Revenir en haut Aller en bas
Invité™





MessageSujet: Re: April Koharu [ U.C - 75% ] Sam 15 Aoû - 21:35

How I Think... How I am Inside of Me

-Vous vous décrieriez comme quelqu’un de..?
-Dîtes, ça fait longtemps que vous faites ce métier ?
-Euh…
-Parce que c’est une vraie perte de temps, ça craint.
-S’il vous plait, est-ce que vous pourriez --…
-J’espère au moins pour vous que vous avez été payer cher.


Qui est-elle vraiment ? Est-ce une joyeux luron ? Un revenant ? Un fantôme ? Une menteuse ? Un ange ? Une tomate ? Human Puzzle, that’s right. S’il y a bien une personne sur cette terre qui est vraiment difficile à cerner, c’est bien April. Pourquoi ? Parce que même si vous la connaissez depuis des années, des siècles, elle arrivera toujours à vous étonner que ce soit par sa manière de penser, d’agir ou de mâcher ses mots. C’est un terrain inconnu rempli de mines et de pièges qu’il faut tâter avec prudence aux risques de jouer aux montagnes russes dans son estime. Excepté pour ceux qui arrivent à lire l’esprit et tout ce qui se range de ce côté, pour les autres c’est un cauchemar. C’est comme se frapper à un mur de béton mystère lorsqu’on croit avoir trouvé la réponse à sa manière d’être… pour se rendre qu’on était complètement dans le champ du voisin. Celui qui arrivera à la percer complètement à jour devra en avoir vu d’autre et être devenu un expert dans la matière… ou du moins, il devra arriver à creuser dans le mur de pierre. Déjà que lire son expression est presque impossible, vous imaginez quand cette personne est également aussi neutre qu’un envoyé de la paix ? C’est comme jouer aux devinettes et que les réponses de celles-ci n’ont aucuns sens, ou bien que vous chercher Charlie mais que celui-ci a troqué son habit et son chapeau pour quelque chose qui vous est inconnu.

Dois-je vraiment prendre la peine de préciser à quel point son comportement neutre et hautain en apparence peut se révéler grinçant et déstabilisant, voir agaçant ? C’est rendu à un point tel que les gens sont presque portés à croire qu’il n’y rien d’humain et qu’elle est en fait un androïde venu d’ailleurs. Heureusement qu’elle n’est pas complètement de marbre –du moins, pas toujours- car les questions ne s’arrêteraient pas là. La première fois que vous la voyez, elle ne sourit pas –façon de parler-, elle n’est pas non plus fâché, elle est bien calme et s’occupe de ses affaires ou vos ignore. Ce côté mystérieux chez elle est presque irritant, surtout le fait qu’elle ne partage que très rarement ses secrets. Elle garde tout pour lui, ses pensées générales, ses rêves, ses craintes. Personne ne sait réellement à quoi elle pense, c’est ce qui trouble son entourage. Les gens sont tous intrigués par elle d’une manière ou d’une autre, mais cela porte tellement à confusion que la plupart du temps un malaise s’installe dans l’esprit des personnes lorsqu’elles croisent son regard emeraude. Bang. Mur de béton. Aïe. Aux premiers abords, elle ne semble pas très dynamique et garde une certaine distance dans ses paroles. Elle n’a pas peur des autres – au contraire - ils ne l’intéressent tout simplement pas. Disons surtout qu’elle ne parle pas pour rien dire surtout. Étant très intelligente, même si son manque de dynamiste et son air inexpressif peuvent parfois sembler être le contraire, elle lui arrive de pouvoir tenir de longues conversations en parlant de tout avec les personnes qu’elle juge intéressantes, mais ne vous méprenez pas, elle quand vous deviendrez ennuyeux comme tous les autres, elle vous lâchera à nouveau, pour peut-être revenir après... Mais garder à l’esprit que les blancs dans les conversations ne la gêne pas du tout.

Encore aux premières rencontres, vous remarquerez son côté poli et zen. Elle ne laisse aucune froideur paraître dans sa voix, mais sans dévoiler une certaine sympathie non plus. Déstabilisant, une fois de plus. Les gens ne savent pas où se mettre dans ces cas-là, ce qui est assez comique de son point de vue –mais ça, elle ne le montre pas-. Elle a souvent tendance à être ironique, sarcastique, ou encore cynique. Bien entendu, certains s’essaient, tente de percer son mystère, de repousser ses barrières si facilement entretenues, mais pourtant, cela donne toujours le même résultat : rien. Lorsqu’elle est seule, elle dévoile son côté taciturne et effrayant. Ayez peur d’elle, car elle mord, attention chien Méchant. Mais la jeune fille ne le fera jamais comme une brute, elle réfléchira, à toutes les manières possibles de vous faire espérer, pour mieux vous faire tomber, en vous attaquant par derrière telle une lâche. Vous pouvez lui demandez son aide pour des travaux ou pour ce que vous voulez, mais ne soyez pas surpris qu’elle ne prenne même pas la peine de vous répondre ou qu’il refuse tout simplement avec un « non » bien tranquille et direct, mais sans droit de répliques quelconques de votre part. Elle est très franche. Oui, c’est un protagoniste extrêmement direct qui n’a pas peur de dire la vérité dans la face des autres, même si celles-ci doivent blesser un peu –beaucoup-. Ce qui doit être dit doit être dit, pas plus ni moins. Vous l’emmerdez ? Elle vous le dira, soyez-en sûr. Et le pire c’est qu’elle vous le dira avec plus ou moins de tact, tout en restant calme comme si ce n’était rien du tout. C’est à croire qu’elle ne connaît pas la timidité et qu’elle se montre presque irrespectueuse, effrontée. Elle est du genre à répondre, si vous lui pétez une colère, un simple truc comme : Bon. T’as terminé là ? Tout pour lancer de l’huile sur le feu alors qu’elle n’y avait aucune méchanceté –hmmm…-. Elle possède également un petit côté "impulsif", celui qui le fait réagir comme une personne normale: Quand elle est en colère, irrité, provoquant... Bref.

Pour ceux qui ont devinés, April est bel et bien classée dans la catégorie « je-m’en-foutisme » de première, elle agit souvent comme si rien ne le dérangeait, comme si elle se foutait de tout autour de d’elle et que se qui doit arriver arrivera. C’est peut-être une façon pour elle de se renforcer sa carapace ? Oui, car April est seule, a cause de ce caractère bien trop affirmée, et ses tendances étranges. Elle est telle une mente religieuse, qui saura vous appater au début pour mieux vous manger à la fin, tout en subtilité et adresse.

La vie est trop courte, c’est comme un jeu et nous sommes les pions. Elle n’hésitera pas à avancer s’elle doit le faire, s’elle a envie de le faire et tant pis pour ceux qui n’arrivent pas à le suivre. Oh, ce n’est rien de bien méchant, seulement son désintéressement total du monde l’a rendu ainsi. Insensible ? D’un certain point de vue oui, mais ne vous mettez pas à vous imaginez qu’elle n’est qu’un cœur de pierre, elle a des sentiments elle aussi. Et quand elle veut, elle peut le montrer, mais rare sont les personnes qui sont la cible de ceux-ci, même si elles sont existées… Mais tout ça démontre qu’elle a quand même ce côté nombriliste, narcissisme et un peu égoïste, s’occupant seulement de lui-même dans certains cas. Si vous l’intéressez, ça peut être différent, mais la plupart du temps ce sont les autres qui viennent vers lui, et elle s’adapte à eux. April, on l’aime ou on la déteste, il n’y a pas de juste milieu, juste deux êtremes. N’ayez pas froid aux yeux en sa compagnie, ça aide. Beaucoup. N’ayant pas peur de jouer avec les mots, comme dit plus haut, l’ironie et elles ne font qu’un ou presque. Si elle doit supporter un autre qui n’arrête pas de jacasser ou de se prendre pour le roi du monde, ne soyez pas surpris d’entendre la voix de Rip s’élever pour lui dire de la fermer ou même de faire un simple commentaire douteux à son égard pour mettre un malaise dans la pièce. Ah ah !

Dit comme cela, on dirait presque qu’elle n’a que des défauts, mais ce n’est pas le cas bien entendu. Ça, c’était la pointe de l’iceberg, ce qu’elle laisse afficher continuellement, une partie d’elle. Mais qu’en est-il de l’autre ? Celle qui est cachée sous la mer, derrière le masque de gaz ? Car oui, il y en a une, même chez quelqu’un comme April. Si elle ne l’affiche pas continuellement, elle sait également se montrer comme une personne joviale et plus « ouverte » aux autres. Pour ce faire, vous devez avoir gagner sa sympathie et son estime, son respect en quelque sorte. Vous devez passer le stade de l’ « annoying people » à ses yeux. Alors, là, elle se montrera moins cassante, moins casse-pieds et moins hautaine, moins méchante, bref. Évidemment, elle ne perdra en rien à sa personnalité première, soit être super direct, neutre et mystérieux, mais en prime, vous aurez peut être droit à de l’humour. Un humour douteux, cela va s’en dire… Ou comment mélanger sarcasme et blague ? Elle se montrera également un peu plus dynamique que d’habitude et peut être même un peu plus bavard. Mais attention, April reste tout de même la mente religieuse, et si elle s’intéressé a vous, il ne faut pas se méprendre, c’est qu’elle a ses raisons…

Sous cette couche d’énigmes non résolues, il y a le côté cœur. Ce n’est pas parce qu’elle est différent à l’intérieur que ses émotions le sont, bien qu’elle soit… spécial. Elle n’a jamais été d’un naturel violent, même si le temps l’a obligé à l’être, et même si maintenant elle peut tuer quelqu’un de sang froid, elle préfère l’adresse, et les morts douces et lentes… Même si ses paroles peuvent faire mal, mais si vous la poussez à bout, si vous avez l’audace d’aller trop loin alors là : tout aux abris. Elle se montrera acerbe, froide, peut être même qu’elle haussera le ton et la colère sera visible sur ses traits –yeux et sourcils-. Elle n’a pas peur de jouer avec le feu si elle doit le faire, et bien qu’elle ne s’intéresse pas aux autres, des défis de temps en temps ne lui déplaisent pas. Mais la vie est un jeu bien amusant auquel emle est facile de rester coincé dans ses filets. D’habitude, April évite de trop s’attacher ou du moins il essaie le plus possible, même si elle s’est bien attachée à une personne, mais a eut du mal à l’admettre. Elle a peur de ressentir des choses, et préfère en rester là sans plus ni moins. Quand elle s’attache à certaines personnes, elle sait être « gentille » et douce, confidente et agréable. En amour, il est fidèle –étonnant !- et peut se montrer… attentionnée. Rare –voir impossible?- sont les fois où vous la verrez hésiter avant d’agir, avant de foncer dans le tas, le voir devenir troublé par un évènement quelconque. Je ne veux pas dire devant la surprise, car tout le monde peut être surpris devant n’importe quoi, mais lorsque quelque chose l’embrouillera profondément, vous aurez presque l’impression de voir un animal pris en cage, sans défense.

Elle a une étrange manie avec ses mains. Elle joue avec ses doigts, elle n’arrête pas de les bouger lorsqu’elle est irrité, colérique ou ennuyée. Elle pianote, Elle tapote, les craques, pioche, gratte ses paumes, les passes dans ses cheveux, tourne ses pouces, claque des doigts, fait la vague, pose son menton dans sa main, etc. Si vous voulez savoir son humeur, regardez ces mains et vous le saurez immédiatement, même si ce n’est pas évident puisqu’elle les cache…hum contradictoire n’est-ce pas ? Si elle ne les bouge pas, elle est neutre ou peut être de bonne humeur. Triste ? Difficile à dire. Si elle tapote sur une table, notez la vitesse et le mouvement : rapide et sec pour irrité et impatient, lent et mou pour ennuyé et troubler. Oh, elle a aussi la fâcheuse habitude, lorsqu’il tien un crayon entre ses doigts, de gribouiller un peu partout.

Elle a peur de ne pas se réveiller… Elle n’a pas peur du sommeil, ni d’aller au lit. Sa plus grande crainte est simplement le fait qu’elle souhaite ne pas mourir comme ça, dans son sommeil et ne pas avoir la chance de faire ce qu’elle n’aurait pas eu le temps de faire. Ou même d’être dans le coma, c’est le simple fait de ne pas avoir le contrôle sur ce qui va arriver, être prisonnier dans son propre esprit, de son corps et être plongé dans l’obscurité. Ne soyez pas étonnez du fait qu’elle ne dorme pas beaucoup...
Revenir en haut Aller en bas
Invité™





MessageSujet: Re: April Koharu [ U.C - 75% ] Lun 17 Aoû - 14:53

- Paroles d'April -
- Paroles D'Autres Personnes, Pas besoin de précision, ça se comprend en lisant l'histoire, quand ceux-ci changent -


Parce que pour savoir où l'on va, il faut savoir d'où l'on vient... Strange Story Of Aprilette~


~ Encore Sur La Planète Bleue, Epoque un peu Vague ~


- Angleterre -


L’histoire d’April ne commence pas avant sa naissance, ni même 9 mois avant… Non, cela remonte, environ, 5 ans avant, lors de la rencontre de ses parents. Après tout, elle est là, à cause d’eux. Donc, longtemps avant que la Planète Bleue disparaisse, un amour assez étrange nait. Nous nous trouvions alors en Angleterre, dans une demeure impressionnante par sa taille, un jour symbolique pour la mère d’April. En effet, c’était le jour de son anniversaire. Il fallait savoir que la Margarette ( la mère de celle-ci ) était la fille d’un homme assez important, qui s’autorisait tout les excès pour lui et sa famille. C’est donc pour cela, qu’il organisa une fête d’Anniversaire pour sa fille chérie Margarette. Robe, paillette, il n’avait pas lésiné sur les détails pour lui faire plaisir, et c’est bien ça, qui allait causer sa perte. Classique, ce jour là, il voulait aussi trouver un gendre, car le gros vieillard se faisait vieux, et aurait aimé voir l’un de ses petits enfants, avant de rendre l’âme. Toujours aussi classique, la jeune fille ne trouva pas l’homme idéal parmi ceux-ci, bien qu’ils ne soient pas des laiderons. Non, elle trouva le moyen, d’avoir ce que vous appelez de vos jours, le « coup de foudre » pour un serveur. Notons que ce serveur est le futur père d’April. Celui-ci, n’avait rien de plus que les autres, je dirai même qu’il n’égalait pas les autres, enfin, n’allons pas lui chercher des poux, l’amour rend aveugle. Néanmoins, malgré tout ce que Margarette pouvait dire, son paternel ne voulait pas entendre quoi que ce soit a propos de ce serveur à mi-temps et accessoirement étudiant Allemand, d’une famille inconnue et démuni. Mais l’amour à ses raisons, que l’Amour ignore dirons-nous, car la jeune fille partit rejoindre son Jules, en Allemagne, laissant paillettes, pépettes, et tout ce luxe derrière elle, coupant définitivement les ponts avec son père, pour vivre une vie à la Tarzan & Jane. Et comme-ci cela ne suffisait pas, quelques années de vie commune plus tard, elle tomba enceinte. Neuf long mois plus tard, le couple, marchait dans la rue parlant de leur avenir, sachant que dans quelques jours, le bébé allait bientôt naître. Quelques jours dis-je ? Hum…plutôt quelques minutes ! Après plusieurs mots, et plusieurs cris de douleur, la jeune fille fut transportée à l’hôpital. April fut née, une nuit étoilée et enneigé du mois de décembre. Ce fut à la fois le meilleur et le pire jour de la vie du couple.

Meilleur ? Car, ils étaient désormais, père et mère, qui ne le voudrait pas ? Le pire… c’était qu’ils n’avaient toujours pas les moyens pour s’occuper d’une bouche en plus, aussi petite soit-elle, surtout qu’ils ne pouvaient pas la garder, puisqu’ils travaillaient comme des titans. C’est bien pour cela, que pour sa fille, Margarette fit la concession de renouer les liens avec son père, pour qu’il puisse la prendre en charge, le temps que les temps soient moins rudes. C’est ainsi, qu’un mois après sa naissance, elle fut envoyée en Angleterre…

Oooooh ! La vie de château qu’elle eût, et la stricte éducation qu’elle eût… Beaucoup l’aurait envié, mais, il n’y avait pas de quoi, car il lui manquait quelques choses d’essentiel, qu’elle n’aurait pût avoir qu’en restant avec ses parents : l’amour. Avec un grand père dont le temps était passé, et qui passait ses journées au lit, attendant la mort avec sagesse, il n’y avait que sa gouvernante très stricte, qui restait avec elle. Elle n’avait pas le droit de sortir, donc sa vie sociale était très restreinte, elle ne voyait que rarement des enfants de son âge, ce qui renforçait son asociabilité. C’est a cause de cela, qu’April est désormais plus que maladroite dans les relations humaines, on pourrait la qualifier de timide, très effacée, voir inexistante. Elle a toujours eût l’habitude d’être ignorée, qu’on ne fasse pas tellement attention à elle, que désormais elle passait inaperçu, comme un spectre…un vrai fantôme.

Tout cela, n’était qu’une façade, pour cacher les vrais sentiments qu’elle ressentait vraiment. Car en elle, se cachait la haine et envie de tuerie. La jeune fille, même si ça n’en avait pas l’air, détestait toutes les personnes qui l’entouraient, en commençant par son grand père, en qui sa haine était le plus dirigée. Mais est-ce qu’une enfant d’une seulement dizaine d’années, pourrait-elle assouvir sa haine et les désirs de vengeances de sa mère ? – Oui, car toute la haine qu’elle stockait en elle, était celle que sa mère gardait en elle… - Oui, elle pourrait bien tuer son grand-père, sans que personne le sache, car elle passait inaperçue… Mais à cette époque là, elle avait un cœur, et son ce vieux, même si elle ne voulait pas l’admettre, elle lui devait reconnaissance et respect, car sans lui, ou plutôt son argent, elle ne serait pas, tout ce qu’elle est aujourd’hui…

Mais là petite April, allait faire une pierre dix coups. Si le vieux sac dos devait partir, il valait mieux que toute la maison y passe aussi. La jeune fille, avait mis du temps, mais elle allait y parvenir… C’est donc, un jour aussi anodin que d’habitude, qu’elle se tenait devant la porte de la chambre de son grand-père. Vêtue d’une longue robe bleue, brodés de fils blancs, de gants assortis, et accessoirement d’un chapeau des mêmes tons, qu’assise, elle attendait, comme un fantôme. Neuf heures du soir… C’était l’heure où le vieux devait prendre ses médicaments. La femme qui devait s’en charger, arriva, ignorant complètement la jeune fille assise à côté, leva sa main, voulant frapper à la porte du maître de la maison. D’une voix presque transparente qui pouvait donner la chaire de poule, elle s’adressa à la femme.

« Il ne veut pas être dérangé. »

La jeune fille un peu surprise d’entendre une voix comme celle-ci, que toute fois elle reconnaissait, baissa le regard, et vit la petite fille. D’une voix assez stricte, elle s’adressa à la jeune fille.

« Bien, mais…Mademoiselle Kahoru ! Où sont vos souliers ? »

Autant dire que d’habitude, elle ne s’en saurait jamais soucier, mais il fallait bien qu’elle fasse quelques choses, vu comment la jeune fille l’avait coupé dans son élan si impoliment. C’est vrai…April était pieds nus. Elle se releva, ses longs cheveux blonds, presque blancs, s’était éparpillés sur tout son petit visage. Elle tendit les mains, puis prit arracha le plateau des mains de la femme au visage bien ridé.

« Mes souliers sont dans sa chambre, je vais les chercher. Je me chargerais aussi de lui donner cela. »

« Deux comprimés dans l’eau, pas plus Mademoiselle, vous le savez bien. »

Elle s’en alla. On voyait bien que cette femme n’avait pas toute sa tête. Laissez entre les mains d’une gamine tous ces médicaments… Elle sera punie pour son irresponsabilité, April s’en chargerait personnellement. C’est ainsi que tout doucement, elle poussa la porte de la chambre, et entra sans faire aucun bruit. Puis, marchant tout doucement, elle posa le plateau qu’on lui avait confié sur le chevet à côté du lit, du « malade ». Le malade en question, se réveilla, et aperçu sa petite fille, la lorgnant du coin de l’œil. Celui-ci, essayait de parler, mais ses paroles étaient sans cesse interrompues par de petite toux régulières. Il trouva enfin un peu de répis, puis s’adressa à elle.

« Tu sais que dans peu de temps, je ne serais plus là, et tu devras retourner chez toi, en Allemagne… Je voulais te le dire depuis longtemps, je t’aime beaucoup, ma petite April. »

Tout en disant cela, il l’a prit par le bras, et lui déposa un baiser sur le front.

« Je t’aime encore plus Grand-Père. »

Tout ça n’était que des paroles en l’air, la jeune fille n’en pensait pas plus. Elle ne l’aimait pas, elle le haissait ! Et elle savait qu’il ne lui apportait pas plus d’attention que cela, après tout, il venait d’insinuer qu’ici, ce n’était pas chez elle… Elle prit la carafe, la main un peu tremblante, puis lui servit de l’eau…le verre était plein. Puis, elle mit un, puis deux comprimés, comme la femme lui avait indiqué. Puis trois, quatre…et pourquoi pas un cinquième ? Pour finir, April en mit sept. Et le vieux, prit tout cela sans rechigner. Nan, a son âge, April savait très bien ce que signifiait deux, mais qui a dit que cela n’était pas fait exprès ? Tout aussi doucement qu’elle était venue, elle repartie cette fois-ci seulement soulier en main, fermant doucement la porte, puis alla se coucher, sachant très bien ce qui se passerait le lendemain.

Le lendemain…Toute la nuit, April avait fait de nombreux cauchemars, comme-ci, elle regrettait ce qu’elle avait fait. Pas le temps de s’apitoyer sur son sort. Elle vit afficher sur l’horloge 10heures… Assez étrange pour elle, qui tous les matins était réveillé à 7heures sans faute. Elle sortit précipitamment de ses quartiers, puis vit que la maison était agitée. Il y avait des inconnus qui fouillait partout, des gens en pleurs, d’autres sans émotions, beaucoup de discutions, le brouhara ne cessait pas. Dans le bruit, elle s’asseyait comme d’habitude, dans les escaliers, sans que personnes ne la remarque, attendant que tout cela passe.

Finalement, elle avait eu tout ce qu’elle voulait. Le vieu mourut d’une intoxication, la surdose de médicament était beaucoup trop forte, et tous les employés étaient soupçonnés, bien sur, qui ne voudrait pas avoir toute la fortune de cet homme ? April, prit le soin de mettre son petit grain de celle, par son témoignage, en enfonçant bien quelques personnes soupçonnée qu’elle haïssait plus que tout. Maintenant, on ne l’ignorerait plus…

~Encore que la Planète Bleue, Epoque un Peu vague…Bientôt la fin ~

- Allemagne-


Bon, c’est bien beau tout cela, mais, April devait bien rentrée chez elle…En Allemagne. D’ailleurs, ce fut en d’intenses retrouvailles, qu’elle fit la connaissance de ses parents, même si elle leur avait longtemps parlé au téléphone, sans vraiment les voir. Certes le niveau de vie n’était pas le même, mais elle n’avait toujours pas ce qu’elle voulait depuis longtemps, l’amour. Bien sûr, elle en avait un peu plus qu’avant, mais vu que ceux-ci travaillaient d’arrache-pied, pour pouvoir ce nourrir. Toujours aussi seule, son comportement et ses habitudes ne changèrent pas, et les cauchemars continuaient encore…

A peine quelques mois plus tard, Margarette sa mère mourut, d’une maladie. April traumatisé par cela, a cessé d’avoir tout contact avec son père. Ne lui parlant plus, restant des journées dans ce qui lui servait de chambre, à l’usure, on aurait pût croire qu’elle était muette, elle ne prononçait plus un mot. Son père attristé par ce comportement, décida de l’envoyer dans un camp pour « enfant difficile ». Non pas qu’elle était violente, mais en soit, c’était un enfant difficile. Départ facile, elle n’avait en réalité aucune attache à son père. C’est ainsi, qu’avec aucun regret, elle quitta la demeure familiale, où en réalité, elle ne vécu qu’à peine un an…

~ Encore sur la Planète Bleue…Epoque un peu Vague…Presque la Fin ~

- Allemagne, Camp pour Enfant Difficile -


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé™





MessageSujet: Re: April Koharu [ U.C - 75% ]

Revenir en haut Aller en bas

April Koharu [ U.C - 75% ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsukuribanashi :: An other World... :: « Corbeille. » :: Les Vieilles Présentations-
Sauter vers: